2)Contingences des « finalités de segments »​ et leur « caution intellectuelle »​

Afin de saisir les concepts développés dans cet article, je vous invite à lire au préalable

Le problème qui se pose est triple :

1- Les appels de passage à l’acte générés par la finalité du segment s’harmonisent souvent très mal, voire pas du tout avec la caution intellectuelle (voir au point 3 la signification de ce postulat) exigée par le segment. La raison en est physique, à savoir que les appels à la conversion sont des scripts pensés pour une action précise, dénuée de tout contexte. Or dans la vraie vie, le contexte est justement le déclencheur de l’action, car le pauvre script livré à lui-même, ferait zéro conversion, aussi séduisant soit-il.

2- En outre les scripts de finalité, s’embarrassent rarement de facilites d’intégration. Ne leur parlez pas de css de skins, ou de widgets, sauf cas de l’exceptionnel Word Press, mais dont la facilité d’asservissement a un revers que les développeurs ignorent face à la puissance de calcul de Google. Nous verrons cela dans un autre article.

3- La « caution intellectuelle » est trop mal intégrée transversalement à la machinerie de la finalité. Ce que j’appelle caution intellectuelle est dans l’idéal un développement exhaustif, utile, et non marchand du produit ou service proposé en finalité du segment. C’est ce que l’on appelle trivialement et de manière indifférenciée, « contenu ». Faut faire du contenu hein !!! Cette injonction répétée mécaniquement chaque jour par des milliers de SEO, méconnaît la notion de finalité : je fais du contenu, oui, mais pour quelle finalité ? Si vous pensez qu’ en 2019 vous allez blouser Google, et transcender la finalité de votre segment, vous vous trompez !

Penser devenir légitime sur un syntagme générique universel, lorsque vous êtes dans une finalité inférieure (souvent marchande) laisse penser que vous n’avez pas compris où vous vous situez et que vous menez un combat perdu d’avance.

C’est pourquoi quand on me parle mots clefs, je fais de l’urticaire …

La notion de transversalité cognitive et formelle est absolument déterminante entre scripts/pages de finalités et caution intellectuelle d’habillage, et ce, pour atteindre ce point de croisement entre perception subjective positive et finalité du segment traité.

Cette transversalité doit être un continuum graphique, linguistique, et ergonomique…

Pour illustrer ce propos , voici l’exemple d’un site vendant des services. Par une modélisation nodale, faisant intervenir le maillage et la linguistique, voici à quoi ressemble la caution intellectuelle du site dans l’océan de soupe commerciale

La petite nébuleuse orangée , tout en haut représente le « blog », donc le contenu utile, non marchand, bien seul, face au magma des pages purement commerciales. On voit une nette déconnexion entre les deux entités complémentaires et la perception subjective appuie ce constat mathématique : le blog flotte tout seul, en îlot et ne déclenche pas ou peu d’actions vers la finalité du site. Et je précise que tout est sous Joomla, donc ce n’est pas un accident d’intégration malheureuse d’un moteur de blogging exogène !

La fusion parfaite de la caution intellectuelle ( graphique, topique et linguistique ) aux signaux de conversion liés à la finalité du site , voilà la clef du succès. Elle ne réside pas comme le pense une majorité, dans une fumeuse « architecture sémantique ».

crédits photo : lydiesign.com

 

Référencement, seo, web marketing, pilotage de projets web complexes Chargé de cours SEO, webmarketing université IMIE

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.